Sous le bruit

  1. C’est la magie de vivre pour l’innocence et l’innocence de vivre simplement dans les yeux de quelqu’un d’autre.
  1. Quand on pleure, avant que la première larme ne tombe, tu aperçois un reflet, c’est vague, incertain et, flou mais tu vois quelque chose, pourquoi tu pleures certainement, inscrit dans cette larme qui s’attend — si tu ne pleurais pas, serais-tu capable d’aimer ?
    Au fond non. Réussir a pleuré c’est ouvrir notre amour au monde, on pleure par amour.
    Amour de la perte, amour des regrets, amour de la peur, amour de l’autre, amour de soi, amour d’elle, amour de lui, amour de vous, amour de nous, amour de moi.
  1. Ce n’est pas grave si tu tombes si tu titubes de nuit ou de jour, si tu regardes tête haute le monde d’en bas . L’important c’est de réussir à faire ce qui est à faire et ne pas le faire sans réussir, car faire, c’est important .

L’amour est un sac de voile beige et noir serpenté de crochet d’orée et d’une fermeture noire en croix. Personnellement, je ne sors jamais avec ce sac on se fouterait de ma gueule, mais je sais où il est rangé si je devais le porter avec moi au moins une fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s